Histoire de l'étiopathie

Créee en 1963 par Christian Trédaniel, le terme étiopathie vient du grec aïta « cause » et pathos, « ce qui affecte le corps ». Il désigne une méthode de raisonnement visant à établir la causalité des phénomènes pathologiques et les applications thérapeutiques qui en découlent.

L'étiopathie s'inscrit dans la longue tradition de la chirurgie non instrumentale, qui est la plus ancienne méthode de traitement qu'ait connue l'humanité. Cette spécificité française se caractérise par ses techniques d'intervention exclusivement manuelles. Aussi loin que l'on puisse remonter vers nos origines, d'Asklépios à Ambroise Paré, on trouve toujours trace de ces techniques indispensables au bon maintien du corps dans sa fonctionnalité naturelle.
Basée sur ces techniques ancestrales revisitées à la lumière des données anatomiques, physiologiques et biologiques les plus récentes, l'étiopathie leur a conféré une assise scientifique solide, appuyée sur une logique déterministe et systémique.
Les travaux de Christian Trédaniel aboutissent ainsi à la rédaction, en 1979, des Principes fondamentaux pour une médecine étiopathique, ouvrage de référence qui a fait l'objet de plusieurs éditions revues et corrigées par le fondateur lui-même.